Décès de David Sassoli, président du Parlement européen

Source : European Parlament

La nouvelle est arrivée ce matin : le président du Parlement européen, David Sassoli, est décédé cette nuit à l’âge de 65 ans, au Centre de référence d’oncologie d’Aviano où il était hospitalisé depuis fin décembre.

Journaliste italien, présentateur de journaux télévisés, David Sassoli a fait son entrée au Parlement européen en 2009 au sein du groupe S&D (sociaux-démocrates). Il est ensuite réélu en 2014 puis en 2019.
Le 3 juillet 2019, il est élu président du Parlement européen au second tour du scrutin. Son mandat devait prendre à la fin du mois. La première vice-présidente, la Maltaise Roberta Metsola, assure la présidence par intérim jusqu’aux prochaines élections le 18 janvier.

Fervent européen et défenseur de la démocratie, il était conscient des forces et des faiblesses de l’Union européenne et de ses institutions. Notre association, invitée à suivre en direct sur zoom l’ouverture de la Conférence sur l’avenir de l’UE qui s’est tenue le 9 mai 2021 à Strasbourg, a eu le plaisir d’entendre son discours fort éloquent. Il a notamment interpellé tour à tour les représentants des institutions européennes présents (Ursula van der Leyen pour la Commission européenne, Emmanuel Macron pour le Conseil européen et Antonio Costa pour le Conseil de l’UE) afin de les exhorter à réformer leurs institutions respectives. Il demandait ainsi que l’unanimité ne soit plus la règle dans les décisions européennes et plus de transparence sur les élections du président de la Commission européenne. Pour lui, la Conférence sur l’avenir de l’UE était un formidable moyen d’impliquer les citoyens européens dans la vie européenne et dans ses politiques. Il était évident que les institutions devaient prendre en compte les propositions des citoyens pour leur futures décisions ainsi que pour d’éventuelles réformes internes.

Proche des citoyens les plus fragiles, il avait ouvert les portes des parlements de Bruxelles et Strasbourg, désertés pendant la pandémie, pour la préparation de repas en faveur des plus démunis, pour l’installation d’un centre de dépistage ou encore pour accueillir des femmes isolées.

Le Parlement européen perd un grand président, l’UE perd l’un de ses plus fervents défenseurs.