Entrée en vigueur du mécanisme de protection civile de l’UE « RescEU »

 

La proposition de la Commission européenne visant à renforcer la réponse collective de l’UE aux catastrophes naturelles, connue sous le nom de « rescEU», est entrée en vigueur le 21 mars 2019.

Ces dernières années, de nombreuses catastrophes ont touché toutes les régions d’Europe, provoquant des centaines de morts et des milliards de dommages aux infrastructures. Afin de mieux protéger les citoyens, le Parlement européen, le Conseil de l’UE et la Commission sont parvenus à un accord en décembre dernier afin de renforcer le mécanisme de protection civile de l’UE.

Concrètement, le mécanisme renforcé de protection civile de l’UE crée une nouvelle réserve européenne de capacités (la « réserve rescEU »), y compris des avions et hélicoptères de lutte contre les incendies, tout en renforçant les mesures de prévention et de préparation aux catastrophes. « RescEU » peut également être activé à l’avenir pour répondre aux urgences médicales, chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires. Afin de préparer l’Europe à la saison des incendies de forêt cette année, la nouvelle législation comprendra une phase de transition durant laquelle les États participants pourront obtenir un financement en échange de la mise des moyens de lutte contre l’incendie à la disposition de l’UE.

À cette occasion, M. Christos Stylianides, Commissaire chargé de l’aide humanitaire et de la gestion des crises, a déclaré: « Avec rescEU, nous avons mis les paroles en actes. Nous avons mis en place un outil pratique pour les citoyens, qui peut sauver des milliers de vies à l’avenir. Grâce à rescEU, un système paneuropéen de protection civile beaucoup plus solide est mis en place. Je suis très reconnaissant à nos États membres, réunis au sein du Conseil de l’UE et au Parlement européen, de leur soutien massif au cours des derniers mois. À quelques mois de la prochaine saison de lutte contre les incendies de forêt, notre centre d’urgence de l’UE travaille 24 heures sur 24, avec les États membres, pour que rescEU devienne opérationnel. »