COVID-19: l’UE prend des mesures contre la diffusion de produits contrefaits en ligne

Depuis le début de l’épidémie, on constate une augmentation du nombre de professionnels peu scrupuleux qui vendent des produits contrefaits en ligne, qui, selon eux, peuvent empêcher ou guérir du virus. Parmi ces produits contrefaits figurent des masques, des capuchons et des appareils de désinfection des mains. Ces commerçants exploitent la situation actuelle pour vendre leurs produits à des prix très élevés affirmant que les stocks sont faibles.

Ils induisent les consommateurs européens en erreur. Pour remédier à cette situation, la Commission européenne et le réseau des autorités nationales de protection des consommateurs au niveau de l’UE (CPC) ont désormais décidé de coopérer, à la suite d’une action engagée par l’autorité italienne. Ils échangent désormais activement des informations et travaillent ensemble à une approche cohérente pour lutter contre ces pratiques et pour faire en sorte que les consommateurs ne soient pas trompés par les professionnels malhonnêtes. Elles visent également à sensibiliser les consommateurs à ces pratiques. M. Didier Reynders, commissaire à la justice et aux consommateurs, a déclaré à ce propos: «Nous n’accepterons pas que des commerçants exploitent les peurs des consommateurs en raison de l’épidémie de COVID-19 dans l’UE. Certaines plateformes, comme Amazon et Facebook, ont volontairement pris des mesures contre ces publicités. L’organisation des consommateurs est en train de renforcer son action. C’est la voie à suivre. J’invite instamment tous les acteurs, y compris les places de marché en ligne et les plateformes d’accueil des médias, à continuer à nous aider à lutter contre ce comportement prédateur. Je peux vous assurer que la Commission et les autorités compétentes des États membres utiliseront tous leurs pouvoirs pour réprimer les professionnels malhonnêtes.»

Avec le soutien de la Commission, les autorités de protection des consommateurs de l’UE élaborent actuellement des orientations visant à mieux cerner les pratiques problématiques. Ces orientations permettront de coordonner les actions entre toutes les autorités nationales, les opérateurs et les plateformes, et de conseiller les autorités nationales sur la manière d’éradiquer rapidement les tentatives frauduleuses. Compte tenu de l’urgence de la situation, les autorités des États membres sont encouragées à prendre rapidement, en priorité, les mesures d’exécution spécifiques nécessaires au niveau national. Dans le même temps, toutes les plateformes en ligne doivent intensifier leurs efforts pour détecter rapidement et supprimer ces offres malhonnêtes.

 

Pour en savoir plus : mise en œuvre de la protection des consommateurs